La compagnie Doble Mandoble sera en résidence au Centre culturel du Brabant wallon du 2 au 5 avril pour travailler sur son spectacle en début de création : HERO for one day.

À propos de la compagnie

Doble Mandoble est une compagnie circassienne créée en 2007 par Luis Javier et Miguel Angel Córdoba. Formés à l’École Supérieure des Arts du Cirque ESAC à Bruxelles, les frères jumeaux fondateurs de la compagnie ont été parmi les pionniers de la magie nouvelle en Belgique. Leur recherche artistique vise à mélanger le cirque, la magie, le théâtre physique, la manipulation d’objets et les arts numériques, pour créer un langage pluridisciplinaire capable de susciter la réflexion sur des sujets qui les interpellent.

Le travail de la compagnie a été recompensé à plusieurs reprises par différents prix internationaux prestigieux : Premier Prix de magie comique au Championat Mondial de Magie FISM en 2012 (Blackpool, Angleterre), Le Mandrake d’Or en 2014 (Paris, France). Premier Prix de grandes illuisions au Championat European de Magie FISM en 2021 (Manresa, Spain). : Deuxieme Prix de grandes illusions au Championat Mondial de Magie FISM en 2022 (Quebec, Canada).

À propos du spectacle

Avec HERO just for one day, la compagnie souhaite continuer à enrichir son parcours dédié à la magie nouvelle en rue en contribuant au renouvellement de l’art de l’illusion.

À travers ce spectacle, leur désir est d’approfondir le thème de la relation entre réalité et perception en plaçant l’individu au centre d’une investigation qui montre les automatismes, les échappatoires et les pièges de notre cerveau. Il s’agira de démontrer certains automatismes du cerveau humain qui génèrent de fausses connaissances et de fausses idées auxquelles nous attribuons le statut de vérité; une sorte d’enquête qui sonde les profondeurs de notre cerveau pour nous montrer que rien n’est comme il ne le paraît au première abord.

À travers la magie, ils racontent une histoire touchante sur la fragilité de l’être humain et le danger de croire en ses propres illusions. Ils le feront en parlant d’un héros, un héros tragique contemporain, un héros aux antipodes des super-héros rendus célèbres par les différents Blockbusters sortis ces dernières années.

Ils souhaitent aborder cette histoire avec des traits d’humour pirandellien : en réfléchissant sur l’illusion et l’absurdité de la réalité, sur le sentiment du contraire, sur le drame qui se cache derrière le rire, sur le tragique qui se dissimule dans la comédie de la vie. Sous prétexte de démêler les mensonges de la réalité, d’expliquer le fonctionnement des perceptions et les pièges du cerveau humain, ils racontent l’histoire fragile et incroyable d’un individu qui porte le masque du héros pour survivre dans une société cannibale, qui ghettoïse les différences et ceux·celles qui ne se conforment pas aux modèles comportementaux imposés par la mode.