Depuis quand la marionnette s’est installée en BW ? Quels sont les objectifs sous-jacent à sa présence ? Comment son ancrage a-t-il évolué ? On répond à toutes ces interrogations 👇

DE 1997 À AUJOURD’HUI …

C’est en 1997 que la marionnette s’est installée en Brabant wallon. À l’origine, MIKMAK Festival s’appelait le « Festival de la Marionnette de Tubize » et était à l’initiative du Centre culturel de la même commune. Au fil des éditions, le festival s’est diversifié et s’est progressivement ouvert à une organisation en partenariat avec les opérateurs culturels des communes avoisinantes : Braine-l’Alleud, Genappe, Ittre, Nivelles, Rebecq, Tubize et Braine-le-Château. Ce n’est qu’en 2009 que le Centre culturel du Brabant wallon a rejoint l’aventure pour prendre en charge la coordination du projet et le volet médiation avec l’organisation d’ateliers en amont du festival. En 2021, le Festival de la Marionnette devient MIKMAK Festival et change de temporalité : d’un évènement triennal, il devient un évènement annuel proposant une programmation variée de spectacles de marionnettes et de ses arts associés, le théâtre d’ombre et le théâtre d’objets, à destination de tous·tes, enfants comme adultes, dans les 7 communes de l’ouest du Brabant wallon.

POURQUOI DE LA MARIONNETTE ? 

Si la marionnette est un art ancestral, il a malheureusement véhiculé avec lui bon nombre de clichés. En effet, les marionnettes sont souvent associées à une image désuète ou enfantine voir folklorique. La volonté de MIKMAK Festival est de casser ces clichés car la marionnette est un art actuel, évoluant avec son époque. MIKMAK offre au public un regard contemporain sur la marionnette, en partageant avec lui sa dimension multidisciplinaire et sa capacité à aborder de manière étonnante et pertinente des sujets d’actualité.

On vous invite par exemple à découvrir le spectacle Orgasme(s) qui aborde, sans tabous, le sujet du plaisir féminin ou encore Pourquoi pas ! qui questionne la répartition genrée des rôles.

LA MARIONNETTE, UN ART POUR TOUS·TES

Non, la marionnette n’est pas un art exclusivement réservé aux enfants, elle s’adresse également aux adultes en cherchant à ouvrir la discussion, à interpeler, à aborder des sujets de manière décomplexée. La marionnette permet une double lecture, si les enfants l’apprécient pour la beauté de l’objet, la dextérité lié à la manipulation ou encore l’histoire en tant que tel; les adultes y trouvent un sens plus profond grâce au questionnement qu’elle peut émettre sur la société actuelle.

Pour pouvoir se détacher de tous ces clichés et proposer une programmation pour tous·tes, MIKMAK Festival se divise en 3 volets : MIKMAK en tournée avec un spectacle de théâtre d’objets “Le Caméléon”, des ateliers participatifs avec La Boite à Clous et des spectacles en salle dans les centres culturels partenaires :

1. MIKMAK en tournée

MIKMAK en tournée, c’est sortir la marionnette des lieux de diffusion traditionnels, c’est emmener la marionnette à la rencontre directe des publics, sur leurs lieux de vie : dans un café, sur une place de village, dans un restaurant, dans une Maison de Jeunes, etc. L’objectif ? Promouvoir la marionnette contemporaine auprès d’un nouveau public, moins coutumier des salles de spectacle, et dans un lieu inattendu, mais aussi favoriser le maillage territorial en impliquant les associations locales dans la mise en place du projet pour bénéficier de leur connaissance du territoire et du public. MIKMAK décloisonne la marionnette des lieux de diffusion habituels et ouvre la marionnette à tous les publics.

Cette année, MIKMAK en tournée traverse l’ouest du Brabant wallon avec le spectacle de théâtre d’objets : Le Caméléon de la compagnie Bakélite. 

2. Les ateliers

MIKMAK Festival, ce sont aussi des ateliers de création et d’animation de marionnettes en amont du festival. Ces ateliers sont destinés à différents publics : adultes, enfants, adolescents, personnes en situation de handicap, etc. dans le but de les rassembler autour d’un projet créatif commun (cfr. notre contrat-programme 2022-2026) mais aussi de les sensibiliser à l’art de la marionnette. Pour la réalisation de ces ateliers, le Centre culturel du Brabant wallon fait appel à ses partenaires locaux : centres culturels, maisons de jeunes, écoles, associations, etc. ainsi qu’à des professionnels de l’art de la marionnette. C’est tous ensemble que les ateliers sont pensés.

Cette année encore, La Boîte à Clous, partenaire de longue date, a été missionné. De janvier à mars 2023, ils ont animés 11 groupes qui ont chacun suivi 20h d’atelier de création et de manipulation de marionnette autour d’un même thème : l’espace. Le résultat de ces ateliers sera visible au Centre culturel de Tubize le 26 mars lors de la journée de clôture le Puppet Space Odyssey. Des extraterrestres, des étoiles, des fusées, des planètes, des soucoupes volantes… envahiront le centre culturel le temps d’une journée, l’occasion de découvrir plusieurs animations et spectacles présentés par les participant·es des ateliers et de vivre un moment d’évasion en famille !

3. Les spectacles en salle 

La marionnette est un art diversifié autant dans les disciplines qu’elle englobe que dans les publics à qui elle s’adresse. C’est ce message que MIKMAK souhaite faire passe à travers sa programmation de spectacles en salle chez ses partenaires directs. De plus, en programmant plusieurs spectacles dans les communes partenaires, MIKMAK incite les habitant·es à aller dans d’autres centres culturels que le leur.

 

Prochains évènements