Construit en 1913 pour accueillir la salle des fêtes des Usines Henricot, arborant fièrement sur son fronton la devise “solidarité et délassement”, le Foyer populaire fut tour à tour salle de bal, de cinéma, de fêtes, de théâtre, et même salle de gym…

Le Foyer populaire a été construit en 1913 pour accueillir la salle des fêtes des Usines Henricot.

 

“Pendant la guerre 14-18, le bâtiment partiellement achevé fut occupé un temps par des troupes allemandes. Les brillantes années du Foyer populaire se situent juste après sa construction, durant lesquelles une saison théâtrale attirait toute une population venue des villages environnants. Concerts, comédies, tragédies, pièces lyriques, se succédaient avec des interprétations de choix où l’on a connu des comédiens tels que Ambreville, des cantatrices telles que Alice Florin et même Clara Claibert.”

 Historique du FP (et de l’environnement) : bibliographie des ouvrages du CHAF y consacrés ; Exemplaires de “Patrimoine en fête” pour les journalistes intéressés; Exemplaires de l’Espace-Vie n°37 de mars 1993.

Foyer populaire et dispensaire, 1950

En 1960, l’édifice abrite la bibliothèque communale, les services de l’œuvre nationale de l’enfance et bientôt la société de gymnastique La Courtoise. Il s’y trouvait également le seul cinéma moderne de la région où l’on donnait des films à raison de 6 à 7 séances par semaine.
En 1985, le Centre culturel du Brabant wallon installe ses bureaux dans l’ancien dispensaire des usines.

« En 1984, lors d’une visite prospective, on y voyait encore les portes blindées des locaux à radios, un fauteuil de dentiste, une civière…,” se souviennent des membres de l’équipe. “Le dispensaire a été vidé quand on est arrivé. La commune l’avait racheté lors de la faillite des usines Henricot. En 1993, à la création de la Maison de l’urbanisme, il a fallu plus de locaux pour accueillir nos nouveaux collègues et on s’est étendu à l’étage du Foyer populaire. » À l’époque, le club de gym La Courtoise occupait l’ancienne salle de bal du Foyer populaire. « Longtemps on a sauté au-dessus des tapis de gymnastique posés dans le grand hall, pour rejoindre la Maison de l’urbanisme ou notre cafétéria ».

Puis La Courtoise s’est installée ailleurs et la salle est retombée en léthargie.

En juillet 2010, en raison de dommages structurels, les occupants du Foyer populaire furent évacués. La façade, menaçant de s’effondrer, se voit amputée de son historique fronton “Solidarité et délassement”. En 2011, le CCBW entame sur fonds propres des travaux de mise en conformité pour les normes de sécurité, en accord avec la Commune propriétaire qui a elle-même participé à cette rénovation légère, dans le but de pouvoir réouvrir la salle, en 2012.

Parallèlement à ces travaux de rénovation, le CCBW a mené en lien avec ses partenaires une réflexion sur l’affectation de cet espace. Le CCBW est situé dans une région plutôt riche en lieux de diffusion, alors que manque cruellement des espaces de répétition. C’est ainsi que cette salle se voit attribuer une nouvelle destinée : devenir un espace de création, ouvert aux artistes en recherche d’un lieu de travail.

Depuis 2012, plus d’une centaine de compagnies professionnelles de théâtre, danse, cirque, arts de rue et forains ont bénéficié de cet espace aux dimensions attrayantes. Nombre d’entre elles ont rencontré la population lors de bancs d’essai ouvertes à tous. Aussi, plus occasionnellement, le Foyer populaire s’ouvre au tissu associatif de Court-Saint-Étienne.

La place de la médiation, l’implication des artistes dans tout ce qui fait lien avec la population, s’inscrit au cœur du projet. C’est de cette manière que le Foyer populaire s’ouvre au tissu associatif de la Province du Brabant wallon et particulièrement, à celui de Court-Saint-Etienne.

Rénovation d’un site patrimonial classé (2017-2019)

Suite à l’attribution de subsides à la demande du CCBW, des travaux d’envergure ont été entamés en septembre 2017. Ceux-ci ont été organisés en plusieurs phases. L’importante restauration des façades -dont la réédification du fronton-, des menuiseries et de la toiture du bâtiment est aujourd’hui terminée. La prochaine phase, qui devrait débuter courant 2021, prévoit la rénovation en profondeur du Foyer populaire avec la création de loges et d’une seconde salle de travail dédiée à la création.

Envie d’en savoir plus sur l’histoire de notre batiment?
Consultez le site du Patrimoine Stephanois !

Un reportage vidéo réalisé par TV com sur la réhabilitation du fronton du Foyer populaire est à découvrir ci-dessous.