Vingt ans de sentiers et chemins

20 ans, voilà le nombre d'années que Françoise Marmann s’était fixé en abordant le sujet de l’état des lieux de nos sentiers. Un parcours de longue haleine, mais combien passionnant.

C'est au sein du Centre culturel du Brabant wallon que Françoise Marmann travaille activement à la protection du patrimoine vivant que constitue l'important réseau de voies vertes dans notre province et bien au-delà, notamment par la conscientisation des pouvoirs locaux et des habitants. 
Son action se centre sur le soutien aux initiatives du monde associatif et la participation à plusieurs projets pilotes menés sur l’ensemble de la Wallonie (Projet PICVerts, Vicus Vicinus…) 

1986: La Commission consultative d'Aménagement du Territoire de Chastre met en place d’un groupe "Chemins et sentiers". Trois ans plus tard, avec la collaboration de diverses associations, la Maison de l’Urbanisme du Brabant Wallon crée un groupe de travail sur les chemins. 

1993: Le Foyer socioculturel de Rebecq et sa commission Environnement présentent une exposition sur les Sentiers et chemins, patrimoine des temps anciens qui accueillera plus de 600 visiteurs, dont des écoles. 

1996: Création du “Wa-Wa", sentier reliant Waterloo à Wavre, en passant par Braine-l’Alleud, Lasne et Rixensart. 

1998 : Un Pacte pour la Mobilité est présenté par la Région wallonne. 

1999: Lors d'une Table ronde sur la politique fédérale de mobilité durable, Michel Daerden, Ministre des Transports, présentait la note d’orientation d’une Étude préparatoire à la définition d’un plan fédéral de mobilité durable. 

1999: Aux portes du Brabant wallon, la Ville de Braine-le-Comte signe le Plan communal de Développement de la Nature et crée une commission consultative. Des activités liées aux sentiers et chemins sont mises en route. 


2002: Étude relative à l’établissement d’un réseau local de voies vertes structurantes dans les communes du Brabant wallon. 

2003: Lasne, ses sentiers, ses chemins, son balisage et ses itinéraires permanents … 

2004: Quel avenir, quelle politique pour notre réseau de voies vertes, sentiers et chemins ?, une Après-midi académique le 17 février a rassemblé près de 600 participants. Événement rehaussé par la présence de SAR le Prince Laurent, Président de l’IRGT (Institut royal pour la Gestion durable des Ressources naturelles et la Promotion des Technologies propres) C’est dans ce cadre qu’est née, au sein de l’IRGT, la Cellule “VICUS VICINUS”, dont un premier projet pilote a été lancé, visant l’ouverture au public d’un cheminement le long de la Senne (plus de 100 Km). 
Le CCBW avec l’appui de la Région wallonne, a été chargé de lancer cette initiative tandis que les aspects cartographiques étaient développés par le Service cartographique de la DGPL. 

2005: Le Ministre des Affaires intérieures et de la Fonction publique, Philippe Courard et la Direction générale des Pouvoirs locaux (DGPL) du Ministère de la Région wallonne assument leur rôle de coordination, de complémentarité et de relais entre les politiques menées au niveau régional et les initiatives menées au niveau communal, voire provincial. 
Le projet-pilote PICVerts (13 communes impliquées) est sur la bonne voie! Le CCBW a été chargé d’aider les communes sélectionnées par l’analyse de l’existant, a participé aux propositions d’itinéraires et à la mise au point des principes d’aménagement dans les communes pilotes ainsi qu’à l’encodage des itinéraires par tronçon dans les fiches élaborées à la DGPL, en collaboration les avec différents partenaires. 

2005: Mise en place par l'IRGT de VICUS VICINUS ou comment Retisser des itinéraires par-delà les limites et les frontières. Il s’agit donc bien d’une politique transrégionale qui intéresse l’ensemble des Régions. 

2006: Publication de la carte A pied à travers le Brabant wallon, reprenant un ensemble d'itinéraires provenant de toutes les catégories des chemins et sentiers répertoriés dans les communes du Brabant Wallon. Ce réseau permet de traverser toute notre belle Province et d’en apprécier non seulement le patrimoine que sont ces chemins et sentiers, mais également les paysages exceptionnels de notre région. Cet itinéraire, mis en place en collaboration très étroite avec les communes, les éco-conseillers, les Services Travaux et diverses commissions et associations a permis de faire de réelles découvertes. 
Par exemple, à Braine-le-Château, où les fiches des chemins et sentiers sont classées dans des dossiers agrémentés de photos, prêtes à être encodées à la DGPL, ou comme à Waterloo qui possède une liste reprenant les sentiers et chemins avec leurs modifications, dates d’approbation par la Députation provinciale et d’approbation par le conseil communal. 
À Nivelles, c’est l’ADESA qui connaît toutes les facettes des sentiers et chemins. Nombreuses aussi sont les commissions et associations qui ont déjà établi des fiches et cartographié des circuits et itinéraires pour leur commune. Les Syndicats d’Initiatives et Maisons du Tourisme proposent des circuits, itinéraires, et autres relevés intéressants. Villers-la-Ville a déjà une longueur d’avance sur la cartographie, les fiches et les circuits de promenades. Lasne est une vraie toile d’araignée en sentiers et chemins. Tubize et ses ronces sauvages, et à Beauvechain, on y croise tous les oiseaux migrateurs. À Hélécine, traversée par l’autoroute, il n’y a pas eu de choix, le piéton n’est pas roi… Pas une seule commune n’est restée indifférente au projet, et toutes ont leurs richesses particulières.
Il va de soi que certains itinéraires croisent, recoupent, empruntent, sans préjudices, des parcours établis par les soins d’autres auteurs ou organismes. 
L’itinéraire “A pieds à travers le Brabant wallon” se retrouvera prochainement sur le site de la Région wallonne et ultérieurement en lien avec les sites des communes concernées, ceci grâce à une collaboration très étroite entre les services de la DGATLP et de la DGPL, service cartographie. 

Et l'avenir ? Le CCBW poursuivra sans nul doute sa contribution aux communes pour leurs différents projets de cheminements ainsi qu'il est prévu dans les conventions.