Centre culturel du Brabant... / Archives / TERRITOIRE / Aménagement du territoire... / Quelle place pour les ainés dans l’aménagement du territoire ?
MIDI DE L'URBANISME > 23/10

Quelle place pour les ainés dans l’aménagement du territoire ?

La place des ainés questionne directement notre territoire : en termes de logement, d’accessibilité, de mobilité, de convivialité de l’espace public et de disponibilité des services ou des commerces. La Maison de l’urbanisme vous invite à participer à cette réflexion, en explorant les pistes actuellement mises en place et les perspectives d’évolution futures.
 Vendredi 23 octobre 2015
de 12 à 14h30
Ferme du Biéreau,
avenue du Jardin Botanique, Louvain-la-Neuve



En 2033, les citoyens de plus de 65 ans constitueront 25% de la population. Et en 2060, le nombre de personnes de plus de 60 ans aura doublé. Le vieillissement de la population fait partie des défis à relever dans notre société, avec un panel de situations individuelles différentes. Certains seniors sont toujours extrêmement actifs, alors que d’autres sont plus dépendants de services et d’aménagements spécifiques.

La place des ainés questionne directement notre territoire : en termes de logement, d’accessibilité, de mobilité, de convivialité de l’espace public et de disponibilité des services ou des commerces.

De plus en plus de solutions de logement sont proposées aux personnes âgées ou émergent d’initiatives individuelles ou citoyennes : depuis la création de nouveaux quartiers qui prennent en considération la spécificité des besoins liés à l’évolution de l’âge, jusqu’aux solutions d’habitats partagés ou intergénérationnels, axés sur le lien social.

Finalement, la place des ainés dans nos villes et villages interroge de nombreux choix en matière d’aménagement du territoire, qui concernent chaque âge de la vie. La Maison de l’urbanisme vous invite à participer à cette réflexion, en explorant les pistes actuellement mises en place par les différents acteurs impliqués (public, privé, associatif) et les perspectives d’évolution futures.

Avec la participation de

  • Vincent Bottieau, géographe, chercheur en démographie et aménagement du territoire au CREAT, UCL.
  • Nicolas Bernard, docteur en droit, licencié en philosophie, professeur de droit à l’Université Saint-Louis, Bruxelles
  • Gaël Cruysmans, administrateur chargé du projet Bella Vita chez JCX
  • Olivier Coryn, concepteur de projets, représentant du réseau des Maisons Abbeyfield en Wallonie. Il sera accompagné d’une personne résidant dans l’une des maisons.


Inscriptions obligatoires avant le 16 octobre 2015
m.urbanisme@ccbw.be
010 62 10 55
Tarif : 5 euros (sandwich et boissons compris)