Centre culturel du Brabant... / Espace-vie n°276 | Novembre 2017
PUBLICATION

Espace-vie n°276 | Novembre 2017


Édito | Complainte de la rue/vue

Vous les voyez, ou ne les voyez plus ? À force ou à usure, la vue et la rue sont brouillées. Un mât par-ci, un oriflamme dressé par-là, un stop trottoir de ce côté-là… Certaines de nos rues sont de plus en plus colonisées par les marques. Autant de nuisances visuelles dont les effets sont décriés avec la même ardeur que les nuisances sonores ou olfactives. Cet Espace-vie pose la problématique de la pollution visuelle qui, au-delà de la question esthétique voire de la visibilité (et donc l’utilité), réduit en peau de chagrin l’usage de l’espace public. Celui de la rue, du trottoir, de tous ces interstices qui, à la lisière entre le privé et le commun, risquent d’être fragilisés par ces intrusions de la pub et réduisent la ville à une seule dimension : celle du commercial, qui est importante mais qui ne peut tarir la diversité et l’altérité des usages de l’espace public. Des règlementations dressent des seuils face à cette intrusion publicitaire. Au-delà de ces mesures règlementaires, il faudra aussi se réapproprier ces espaces publics en gardant à l'esprit le conseil de l’architecte Louis Kahn "la rue est une pièce par accord", soit le fruit d’une négociation permanente entre des usages différents, au service du plus grand nombre.

> Karima Haoudy


SOMMAIRE

03 | En deux mots
04 | Dossier : La croix et la bannière publicitaire de l’espace public
06 | Urbanisme : Bientôt 500 ha de plus à urbaniser en Brabant wallon ?
07 | Architecture : Visite guidée en Brabant wallon
08 | Patrimoine : La vie de château fait toujours rêver certains
10 | Urbanisme : Quelques grandes précisions pour les CCATM
11 | Carte blanche : Mes impressions sur la découverte d’Amiens
12 | Art contemporain : En aval des expositions, le regard des médiateurs
14 | Musiques actuelles : La Ferme !!! Festival, une expérience musicale
15 | Épinglé pour vous… L’agenda du mois
16 | Midi de l’urbanisme : Construit-on trop d'appartements en Brabant wallon ?