La vie est une grande soupe dans un mixer au milieu de laquelle il faut essayer de ne pas finir déchiqueté par les lames qui vous attirent vers le fond.

Georges Lini s’empare du premier roman coup de poing de l’atypique auteure belge, Adeline Dieudonné. Déjà gratifié de nombreux prix littéraires et avant une future adaptation au cinéma, le texte est aujourd’hui porté à la scène comme “un conte pour adultes accompagnés”. On y suit le quotidien d’une famille vivant dans une banlieue sinistre et soumise à un père amateur de chasse, tyrannique et violent. Pour s’évader, la narratrice de dix ans joue dans les carcasses de voitures de la décharge avec son petit frère, Gilles. Un jour, celui-ci est témoin d’un accident qui le marque profondément. Pour lui rendre le sourire, elle va tout faire pour revenir en arrière et effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence.