Entre onirisme et réalité, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Autour d’une famille, tout se transforme et s’effondre, on voit alors se déployer la surprenante inventivité de l’être humain pour tenter de préserver son quotidien jusqu’à l’absurde. Au même moment, sur les routes, parcourant le monde, une équipe de reporters animaliers préparent un documentaire témoignant de la vie des dernières espèces vivantes sur Terre. Ce spectacle gestuel, sans parole, tel un film de Chaplin ou de Keaton, à la délicatesse d’un dessin de Sempé qui aurait les couleurs d’un tableau de Hopper, est le fruit de la rare rencontre de deux compagnies : Focus et Chaliwaté. Ensemble, ils créent un langage singulier, visuel, métaphorique et poétique avec pour matériaux : l’acteur, son corps bousculé et contraint et ses gestes métaphoriques et suggestifs, des objets détournés et transformés, des marionnettes hyperréalistes et à échelle humaine, de la vidéo, une thématique fascinante et une créativité hors pair.

“Visuel, total, tendre et réaliste, une création sur le climat, à voir… d’urgence”. La libre, Laurence Bertels, 8 novembre 19

Galerie de médias

Réduire Afficher tous les médias