Du terristoire au terricroitre…

La province du Brabant wallon est née en 1995 de la scission de l’ancienne province de Brabant entre Brabant flamand, Brabant wallon et la Région Bruxelles-Capitale. D’une superficie de 1 090 km2, et comprenant 27 communes, c’est la plus petite et la plus jeune des provinces belges.

Les principales statistiques publiées en 2019 par la Fondation économique et sociale du Brabant wallon (FESBW) présentent une province en pleine mutation :  “Le Brabant wallon en chiffres”.

S’il convient de mettre en évidence un cadre de vie et de travail majoritairement ressenti comme agréable et diversifié, un niveau d’éducation le plus élevé de Belgique, une vitalité économique ainsi qu’une terre d’abondance socioculturelle, le Brabant wallon devra néanmoins relever de nombreux défis sociaux et démographiques.

Pour ne citer que quelques défis sociaux et démographiques:

  • De fortes migrations des populations : la démographie du territoire croît de plus en plus (le BW, qui totalisait 336 000 habitants en 1995, comptera plus de 470 000 habitants en 2050 et plus de 513 000 en 2070)
  • Un exode de la population bruxelloise qui se poursuit et contribue à augmenter la pression sur les prix des loyers et de ventes des logements, les rendant inabordables
  • La population vieillit très rapidement (le BW compte aujourd’hui 18 % de seniors de +65 ans et en comptera 24 % en 2035, soit 1 personne sur 4)
  • L’écart entre les montants faibles et les montants élevés soumis à l’impôt des personnes physiques est supérieur à celui mesuré en Wallonie et en Belgique
  • 20% du territoire du Brabant wallon est artificialisé contre 10,6% en Wallonie. Une superficie majoritairement dédiée aux logements, qui devront se transformer pour accueillir la population qui ne cesse d’augmenter

Si les acteurs culturels que nous sommes s’inspirent, entre autres, de ces statistiques pour mieux comprendre le territoire sur lequel nous opérons, nous cherchons surtout à interroger les situations et les vécus des gens concernés par le territoire afin d’explorer les articulations possibles entres les questions de société telles qu’elles apparaissent et les pratiques culturelles qu’il conviendrait de déployer.

 

Sentiment d’appartenance et mixité sociale

Observer et comprendre le territoire sont essentiels à la mobilisation de nos actions. Au travers de notre analyse partagée du territoire, nous avons identifié les mutations majeures que ces facteurs entrainent en termes de composition socioculturelle, de mobilité, d’accès au logement, d’aménagement du territoire et de cohésion sociale. Parmi ces défis d’avenir, nous avons décidé de concentrer notre action actuelle sur les enjeux suivants : développer le sentiment d’appartenance au territoire et encourager la mixité sociale.

Si le Brabant wallon est une terre d’abondance socioculturelle, de nombreux citoyens restent à l’écart et sont exclus de cette offre foisonnante. Au vu de ses missions qui consistent à rendre effectifs les droits culturels dans une perspective d’égalité et d’émancipation (c’est-à-dire le droit à l’accès à la culture par, pour et avec tou·tes, le droit à la liberté d’expression, le droit à la participation à la vie culturelle), il est essentiel pour le Centre culturel du Brabant wallon d’y être attentif dans l’implémentation de ses actions.

 

Axes d’orientation

Le Centre culturel du Brabant wallon se consacre actuellement à la poursuite des objectifs fixés dans le Contrat-programme 2017-2021. Les axes d’orientation majeurs sont les suivants :

Action culturelle générale et intensifiée:

  • Soutien et mise en valeur des artistes, et plus spécifiquement ceux et celles ayant une démarche contemporaine, à travers le développement de disciplines artistiques telles que la littérature, la musique, le théâtre jeune public, arts visuels, le cirque, la danse, etc.
  • Développement de démarches et d’outils de découvertes et de sensibilisation aux oeuvres
  • Soutien aux pratiques artistiques comme outils d’émancipation
  • Développement de l’expression du citoyen au travers de sa participation à des procédés artistiques
  • Soutien et mise en valeur de la création artistique professionnelle
  • Encouragement et soutien de la participation citoyenne active à la vie sociale, économique, culturelle et politique afin de faire émerger une connaissance critique des réalités, développer des capacités d’analyse de la société et développer une attitude responsable
  • Implication du public le plus large, sensibilisation aux enjeux de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme du Brabant wallon, participation à la définition de son cadre de vie
  • Encouragement d’une dynamique culturelle intersectorielle
  • Développement de synergies entre acteurs culturels en termes logistique, administratif et en communication ainsi qu’autour de l’analyse partagée du territoire
  • Développement de projets fédérateurs à l’échelle du territoire
  • Fortification des axes existants avec les acteurs du Pôle culturel en y intégrant les acteurs culturels de Wavre
  • Développement et mise sur pied d’initiatives culturelles locales

Action culturelle spécialisée en création dans le domaine du cirque, arts de la rue et arts forains:

  • Promotion, soutien et développement de la création artistique professionnelle
  • Rencontre entre citoyens et artistes
  • Inscription du Foyer populaire dans le réseau des lieux de résidence

Porteur de trois plateformes de coopération entre centres culturels:

 

Bilan et perspectives

Une fois par an, le CCBW publie un rapport d’activités (Bilan et Perspectives) qui fait le bilan de l’année écoulée et présente ses perspectives pour l’année à venir. Les rapports des trois dernières années sont en libre téléchargement ci-dessous.