Centre culturel du Brabant... / Itinéraire d'une volonté de reconnaissance de l'habitat léger...
LOGEMENT

Itinéraire d'une volonté de reconnaissance de l'habitat léger...

Les Rencontres internationales de l'Habitat alternatif et de l'Habitat léger du mois de mai célèbrent une avancée législative importante pour de nombreux habitants. Le Code wallon du Logement a en effet introduit une définition de "l'habitation légère" qui reconnait à présent de nombreux modes d'habiter différents. Itinéraire d'une volonté de reconnaissance de l'habitat léger...
En 2013, le Réseau brabançon pour le droit au logement (RBDL) s'empare de la question de l'habitat léger. Une des réponses nait en 2018, sous forme d'une étude sur l’habitat léger financée par la Wallonie.

L’objectif de cette étude était de distinguer les freins d’ordre juridique qui enserrent actuellement le développement de l’habitat léger, puis les leviers qui contribueraient à son épanouissement au cœur d’une société en pleine dynamique transitionnelle et en recherche d’un retour à des valeurs de solidarité. Elle vise à définir ce qu’est l'habitat léger, ainsi qu’à déterminer les critères de salubrité afférents, privilégiant l’aspect expérimental et processuel de la constitution d’un mode d’habiter.

Produite par Habitat et Participation (H&P), le RBDL, l’UCLouvain, l’Université Saint-Louis, le RWDH, le CMGVR et le collectif HaLé!, cette étude (à consulter ICI) va mener le Code wallon du logement à intégrer une définition de l’habitation légère, ce qui constitue une véritable avancée significative pour les habitants concernés.

Selon le projet de décret, "l’habitation légère" est "l’habitation qui ne répond pas à la définition de logement […] mais qui satisfait à au moins trois des caractéristiques suivantes : démontable, déplaçable, d’un volume réduit, d’un faible poids, ayant une emprise au sol limitée, autoconstruite, sans étage, sans fondations, qui n’est par raccordée aux impétrants". (Décret à consulter ICI)

Cela recouvre notamment les caravanes et roulottes, les tiny houses, les yourtes, les cabanes, les chalets, les tipis, les bulles et les géodes". L’habitation légère peut être un bien meuble ou immeuble.

Cet avant-projet de décret a été voté en commission le 02.04.2019 et sera soumis au vote du Parlement d’ici la fin du mois d’avril.

Aujourd’hui, en Wallonie, on estime le nombre d'habitant•e•s de l'habitat alternatif et de l'habitat léger à plus de 20 000. Les Rencontres internationales de l’Habitat alternatif et de l’Habitat léger sont l’occasion d’attirer l’attention sur cette évolution législative et d’encourager, chez nous et au-delà de nos frontières, les acteurs de terrain et les décideurs à continuer de déplacer les lignes pour une entière reconnaissance, le plein accès aux droits et un soutien clair aux pratiques populaires dans, et pour les années à venir.

Envie de participer aux Rencontres internationales de l'Habitat alternatif et l'Habitat léger ? C'est par ICI !


À CONSULTER:

+ d'infos ? Vincent Wattiez – 010 62 10 39